Idélalisib (ZYDELIG* Gilead Sciences) (connu aussi sous les sigles CAL 101 ou GS 1101), est un inhibiteurs des PI3kinases (phosphatidylinositol3-kinase) delta.

Il est indiqué en association avec le rituximab pour le traitement de patients atteints de leucémie lymphoïde chronique (LLC)
- en rechute ou en progression après une ligne de traitement
- en 1ère ligne de traitement chez les patients présentant une délétion 17p ou une mutation TP53 et pour lesquels une chimio-immunothérapie n’est pas appropriée et qui ne sont éligibles à aucun autre traitement.

Le schéma du rituximab dans cette association est spécifique avec une administration à J1 à 375 mg/m² puis une augmentation à 500 mg /m² tous les 15 jours pendant 4 injections puis une injection tous les mois.

Il est aussi indiqué en monothérapie pour le traitement de patients atteints de lymphome non hodgkinien indolent (LNHi) réfractaire après deux lignes de traitement (ayant comporté rituximab et un alkylant).

L’Idélalisib est le premier médicament d’une nouvelle classe de thérapie ciblée, c’est un inhibiteur des PI3 kinase d’isoforme delta, principalement exprimée dans les leucocytes. Il s’administre par voie orale.

L’Idélalisib se présente sous forme de comprimés pelliculés dosés à 150 (orange) et 100 mg (rose) en boite de 60.

C’est un médicament soumis à prescription hospitalière réservée aux spécialistes en hématologie ou aux médecins compétents en maladie du sang. Il nécessite une surveillance particulière pendant le traitement. Ce médicament n’est pas encore disponible en ville (Janvier 2018) ; il fait l’objet d’une rétrocession dans les pharmacies hospitalières des Hôpitaux.

La posologie recommandée d’idélalisib pour les adultes est de 150 mg, deux fois par jour. L’Idélalisib peut être pris avec ou sans nourriture, tous les jours aux mêmes heures. Un oubli de plus de 6 heures ne doit pas être compensé.

La posologie doit être adaptée en fonction des transaminases hépatiques qui doivent être dosées tous les 15 jours pendant les 3 premiers mois.

 

Effets indésirables
Les effets secondaires les plus fréquents (> 10%) sont des risques infectieux majeurs, des troubles hématologiques (neutropénie), des affections gastro-intestinales de type colite pouvant apparaitre à tout moment même après plusieurs mois de traitement, des affections hépatobiliaires notamment des élévations des transaminases dans les 12 premières semaines de traitement, et enfin des rash cutanés.

Les recommandations d’utilisation sont importantes et ont été mises à jour en août 2016.

Des mesures de réduction du risque d’infections graves doivent être instaurées (août 2016) :

  • une prophylaxie contre la pneumonie à pneumocystis doit être mise en place chez tous les patients pendant le traitement par idelalisib et poursuivie pendant une période de 2 à 6 mois après arrêt du traitement par idelalisib
  • une surveillance clinique et biologique régulière d’une infection à CMV est recommandée  avec interruption de traitement en cas de signes cliniques d’infections à CMV et reprise possible du traitement par idelalisib mais sous traitement préventif anti CMV.

Subsistent les recommandations suivantes :

  • suivi des PNN toutes les 2 semaines pendant les 6 premiers mois de traitement et adapter la dose si les PNN sont < 1000 /mm3
  • surveillance des signes et symptômes respiratoires, à la recherche d’une pneumopathie infectieuse ou médicamenteuse.

Le métabolite de l’Idelalisib est un puissant inhibiteur du CYP3A4, il faut donc éviter les substrats de ce cytochrome comme la ciclosporine, le fentanyl, le tacrolimus …)

Ce médicament doit faire l’objet d’une surveillance renforcée

Sources et informations complémentaires :
Résumé des caractéristiques du produit et notice d’information