Seconds cancers

  • L’augmentation de l’incidence des lymphomes non hodgkiniens et les progrès thérapeutiques ont pour conséquences l’augmentation du nombre de patients vivants après un lymphome. La survenue d’un second cancer primitif a été décrite après le lymphome de Hodgkin depuis plus de trente ans, puis après les lymphomes non-hodgkiniens et autres cancers.
  • Les effets iatrogènes des traitements anticancéreux doivent désormais être interprétés en fonction de l’évolution des traitements et des progrès thérapeutiques, car certains risques décrits dans la littérature ne concernent plus les patients traités plus récemment. Le risque de développer un second cancer primitif est différent selon la localisation du premier cancer et en fonction de sous-populations de patients plus exposés à une localisation donnée de cancer.
  • Identifier et prévenir le risque de survenue d’un second cancer est donc un enjeu important pour les patients et les professionnels de santé.

Prévention des seconds cancers et risques cardio-vasculaires

Liens utiles