Examens biologiques

Les examens biologiques courants sont réalisés pour caractériser le lymphome, évaluer ses conséquences possibles (anémie, syndrome inflammatoire, fonction rénale…) et définir des facteurs pronostiques : vitesse de sédimentation pour le lymphome de Hodgkin, Lactates déshydrogénases (LDH) pour le lymphome folliculaire et les lymphomes agressifs. Certains examens plus spécifiques peuvent être nécessaires et réalisés par le centre spécialisé.
Le plus souvent, le lymphome n’est pas visible sur les examens sanguins courants.
La présence de cellules du lymphome dans le sang, détectables sur l’hémogramme ou sur un immunophénotypage des lymphocytes du sang, est possible dans certains lymphomes (lymphome lymphocytique / LLC, lymphome folliculaire, lymphome à cellules du manteau, lymphome lymphoblastique, rares formes leucémiques de lymphomes agressifs T).
La présence d’une immunoglobuline monoclonale dans le sang peut s’observer (électrophorèse des protides et immunofixation du sérum) au cours de certains lymphomes indolents (lymphome de la zone marginale..), mais la présence d’un pic monoclonal peut s’observer dans d’autres circonstances qu’un lymphome.
Contrairement à certains autres cancers, il n’existe pas pour les lymphomes de marqueurs biologiques tumoraux utilisés dans les soins courants.
Un syndrome inflammatoire est évalué sur une accélération de la vitesse de sédimentation des globules rouges (VS élevée), une augmentation de la C réactive protéine (CRP), une baisse du taux d’albumine, une anémie inflammatoire, ou une augmentation des polynucléaires neutrophiles.
Une anémie consécutive à une déglobulisation par saignement digestif ou une hémolyse (destruction des globules rouges) peut aussi être la conséquence du lymphome.
Une baisse des lymphocytes (lymphopénie) et d’autres lignées sanguines polynucléaires neutrophiles (neutropénie), plaquettes (thrombopénie) peut être la conséquence de plusieurs mécanismes (défaut de production au niveau de la moelle osseuse, anomalies immunologiques).
Une augmentation des LDH (Lactates déshydrogénases) et de la béta-2 microglobuline peuvent s’observer, mais cette augmentation n’est pas spécifique d’un lymphome.
Certains paramètres du bilan sanguin ont une valeur pronostique et sont présents dans les index et scores pronostiques utilisés pour le classement du lymphome, la définition des groupes de risque et la décision du traitement et de ses modalités pour les lymphomes suivants :

  • Lymphomes agressifs : augmentation des LDH (index pronostique international, IPI)
  • Lymphome folliculaire : augmentation des LDH, anémie (index FLIPI), augmentation de la béta-2 microglobuline.
  • Lymphome de Hodgkin : VS (stades localisés), anémie, augmentation des globules blancs, lymphopénie, baisse du taux d’albumine (stades disséminés, score pronostique international, SPI).

Examens sanguins utilisés pour décider du traitement

Liés au lymphome
 
 
Lymphomes agressifs
Augmentation des LDH(1)
Index Pronostique International, IPI
Lymphome folliculaireAugmentation des LDH
index FLIPI (2)
Anémieindex FLIPI

Béta-2 microglobuline

Lymphome de Hodgkin stades localisés sus-diaphragmatiques
Vitesse de sédimentation
Définition des groupes de risque
Lymphome de Hodgkin stades disséminés III-IV AnémieScore Pronostique International, SPI
Augmentation des globules blancsScore Pronostique International, SPI
LymphopénieScore Pronostique International, SPI
Baisse du taux d’albumine Score Pronostique International, SPI
(1) LDH, lactates déshydrogénases
(2) FLIPI, Follicular Lymphoma International Pronostic Index

Liés au patient et/ou au lymphome
 
 
Fonction rénalePrécautions spécifiques
Bilan hépatique
Sérologies hépatites B et C
ou contre-indications à certains médicaments
  • Evaluation de la fonction rénale (dosage créatinine, calcul du débit de filtration glomérulaire), du bilan biologique hépatique, de l’hémostase (absence d’anomalies de la coagulation avant biopsie ou pose d’un site implanté)
  • Sérologies virales : hépatite B, hépatite C. Sérologie VIH avec votre consentement oral.
  • Dosage de bêta-hCG, dépistage de grossesse avant et pendant le traitement chez les patientes en âge de procréer.