Examens d’imagerie médicale

Les examens d’imagerie médicale permettent de définir l’extension d’un lymphome et la taille des lésions.

Le scanner réalisé avec injection de produit de contraste nécessite un contrôle de la fonction rénale (dosage de la créatinine dans le sang disponible pour le radiologue avant l’examen) et la recherche d’antécédents allergiques pour une éventuelle prémédication avant l’examen.

Les conditions de réalisation de l’examen sont indiquées au patient par le service d’imagerie médicale.

Certains examens sont demandés par ou en concertation avec l’équipe médicale.

Evalue les parenchymes pulmonaires et le médiastin situé entre les poumons, qui peut être le siège d’adénopathies formant une masse médiastinale.

Le bilan initial d’un lymphome de Hodgkin doit comporter une radiographie thoracique pour mesurer en cas d’atteinte du médiastin le rapport masse médiastinale sur diamètre thoracique, correspondant à un facteur de risque, utilisé pour définir le groupe de risque et les modalités du traitement.

Précise la présence de ganglions anormaux et de lésions des tissus non ganglionnaires.

Evalue la taille des lésions cibles qui servent de référence pour l’évaluation de la réponse au traitement.

Pour permettre une analyse de qualité, l’examen comporte une injection intraveineuse de produit de contraste iodé avec certaines précautions (absence d’intolérance à l’iode, dosage de la créatinine dans le sang, arrêt transitoire d’un traitement antidiabétique par metformine)

Tomodensitometrie

Appareil de tomodensitométrie

Est une technique d’imagerie métabolique mesurant la consommation de glucose par les tumeurs malignes, ou d’autres tissus en situation d’hypermétabolisme (contraction musculaire, inflammation).

Elle est indiquée pour les lymphomes dont l’avidité pour le glucose est élevée. Couplée à un scanner, la TEP/TDM est l’examen le plus performant pour l’identification des sites atteints, en particulier extra-ganglionnaires, lors du bilan initial. La TEP/TDM est également utilisée pour l’évaluation en fin de traitement et pour l’évaluation thérapeutique précoce dans le cadre d’essais cliniques; par contre la TEP/TDM n’est pas recommandée à titre systématique pour la surveillance des patients asymptomatiques.

La réalisation nécessite d’être à jeun (boisson non sucrée possible), de suivre toutes les recommandations du service de médecine nucléaire pour son bon déroulement et son interprétation. L’examen comporte l’injection intraveineuse de 18FDG. La TEP-FDG est contre-indiquée chez la femme enceinte et non réalisable chez un patient diabétique, dont la glycémie reste élevée lors de l’examen.

Tomographie par émission de positons

Tomographie par émission de positons

Le scanner et la TEP permettent de définir les sites de biopsie les plus accessibles et informatifs.

En savoir plus
Imagerie médicale des lymphomes