Définir un programme de traitement

La chimiothérapie de réduction tumorale avec intensité de doses utilise deux types de protocoles :     DHAP (dexametasone, cytarabine, cis-platine)  ou protocoles dérivés (DHAC, dexametasone, cytarabine, cyclophosphamide ; DHAOx, dexametasone, cytarabine, oxaliplatine),

ICE (ifosfamide, carboplatine, etoposide) ou protocoles dérivés IVOx (dexametasone, cytarabine, oxaliplatine).

Le protocole GVD (gemcitabine, vinorelbine, doxorubicine liposomale), sans intensité de doses, est moins utilisé en 2ème ligne, en France.

En cas de lymphome chimio-sensible, l’intensification thérapeutique avec autogreffe peut être réalisée (conditionnement BEAM, bicnu, etoposide, cytarabine, melphalan).

En l’absence de réponse ou en cas de réponse insuffisante après 2 cycles de 2ème ligne, une 3ème ligne précoce est recommandée, ICE ou DHAP selon le protocole de 2ème ligne. Les patients chimio-sensibles reçoivent une voir deux intensifications thérapeutiques autogreffes.

La place de la radiothérapie est discutée dans chaque situation en fonction du stade initial et lors de la progression, du volume tumoral, et en l’absence de progression en territoires préalablement irradiés. Les patients non chimio-sensibles après 2ème ou 3ème ligne précoce, ne peuvent recevoir l’IT autogreffe, les options de traitement sont : la chimiothérapie sans intensité de dose, la radiothérapie, les traitements en évaluation.

Les options de traitement sont discutées en RCP : chimiothérapie sans intensité de dose, radiothérapie, nouveaux médicaments (Brentuximab-vedotin), traitements en évaluation.




Echecs / rechutes – Définir un programme de traitement