Examens recommandés au diagnostic

Standard

Lymphomes avides pour le FDG. La TEP est recommandée en complément du scanner, pour les lymphomes fixant habituellement le 18-FDG, si l’on veut apprécier la réponse en fin de traitement en éliminant au maximum les risques de faux négatif et de faux positif. La TEP évalue les atteintes ganglionnaires et viscérales hors atteinte cérébrale. Un scanner injecté est associé (cervical, thoracique, abdominal et pelvien) et permet de mesurer les masses tumorales et d’identifier les compressions vasculaires, urétérales, les infiltrations épidurales et les thromboses profondes.

La TEP modifie les indications de la biopsie ostéo-médullaire (recommandations ICML 2014). Dans le bilan d’extension du lymphome de Hodgkin la réalisation de la TEP permet de ne plus réaliser de biopsie ostéo-médullaire. Pour les lymphomes diffus à grande cellules B, la biopsie ostéo-médullaire systématique d’emblée n’est plus nécessaire: la TEP peut méconnaître une infiltration médullaire à petites cellules, mais la biopsie ostéo-médullaire n’est recommandée après la TEP, seulement si le résultat modifie la prise en charge. Pour les autres histologies, la réalisation de la TEP doit être complétée par une biopsie de moelle.

Lymphomes d’avidité faible ou variable pour le FDG, un scanner injecté et une biopsie ostéo-médullaire sont réalisés pour le bilan d’extension.

Situations spécifiques

  • Lymphome de Hodgkin classique avec atteinte sus-diaphragmatique. La radiographie du thorax est nécessaire pour la mesure du rapport M/T (diamètre de la masse médiastinale / diamètre thoracique mesuré dans l’espace inter-vertébral T5-T6).
  • Lymphomes à risque de localisations neuro-méningées (lymphomes diffus à grandes cellules B primitifs du sein, et testicules) un examen d’imagerie cérébrale peut être discuté en RCP.
  • Lymphome Cérébral Primitif : Le bilan d’extension est similaire à celui des lymphomes systémique et doit être négatif. L’évaluation de l’atteinte du système nerveux central doit impérativement comporter une IRM encéphalique. L’IRM est répétée pour évaluer la réponse au traitement.
  • Dans les cas d’atteinte épidurale et/ou vertébrale, ou des parties molles  une IRM peut être nécessaire.

Lymphome de Hodgkin, atteinte médiastinale volumineuse. Rapport M/T.

Références :

Barrington SF, et al. Role of imaging in the staging and response assessment of lymphoma: Consensus of the International Conference on Malignant Lymphomas Imaging Working group. J Clin Oncol 2014; 32:1-18.

Dernière modification le :