Surveillance

Le choix et la fréquence des examens sont définis selon le type de lymphome, la réponse au traitement, l’âge, le risque de progression, les possibles conséquences des radiations ionisantes. La tendance actuelle est de réduire et adapter les examens aux justes besoins des patients. L’imagerie systématique après traitement est remise en question.

En dépit de sa faible sensibilité à détecter des rechutes asymptomatiques, la TDM reste l’examen de référence dans le suivi des patients en réponse complète d’un lymphome curable. Selon le type de lymphome, la radiographie de thorax et l’échographie abdomino-pelvienne peuvent être réalisées en alternance avec la TDM.

La TEP a jusqu’ici été peu évaluée dans cette indication mais semble générer de nombreux faux positifs, et n’a pas de place dans le suivi des patients non symptomatiques en rémission complète.

Le calendrier de surveillance par imagerie est adapté à chaque patient. Pour les lymphomes diffus à grandes cellules et le lymphome de Hodgkin, un examen d’imagerie (TDM ou radiographie du thorax, échographie abdomino-pelvienne)  est habituellement effectué tous les 6 mois durant les 2 premières années.