Préservation de la fertilité

Les possibles conséquences des traitements sur les fonctions des gonades (insuffisance ovarienne prématurée, oligo ou azoospermie) sont envisagées dès le diagnostic de lymphome dans la période qui précède le traitement. Chez l’homme une auto-conservation de sperme est proposée. Chez la femme avant 40 ans, la concertation avec un service de Médecine de la Reproduction, permet une consultation d’onco-fertilité pour informer et évaluer la mise en œuvre de mesures de préservation de la fertilité correspondant aux souhaits de la patiente et au traitement du lymphome.

Publié le 9 février 2020 – Mis à jour le 12 février 2020